Espace membre :
Clubic Pro

La métaphysique de la tablette

Publié par John Kirk le vendredi 17 janvier 2014
John Kirk
John Kirk est un avocat repenti devenu conseiller financier et coach professionnel. Passionné de micro-informatique, il se plait à mettre en perspective les stratégies des acteurs face à l'Histoire, la religion ou la philosophie.
Thomas Cathcart et Daniel Klein aiment expliquer la philosophie par les blagues. Exemple dans cet extrait de « Platon et son ornithorynque entrent dans un bar » publié au Seuil :

« Aristote établit une distinction entre propriétés essentielles et propriétés accidentelles. Dans son esprit, sont essentielles les propriétés sans lesquelles une chose ne serait pas ce qu'elle est, et accidentelles celles qui déterminent comment une chose est, et non pas ce qu'elle est.
Aristote pensait que le nez camus de Socrate était chez lui une propriété purement accidentelle ; ce nez camus faisait partie de comment était Socrate, mais ce n'était pas essentiel à ce qu'il était ou à qui il était. Pour le dire autrement, enlevez la rationalité de Socrate, et il n'est plus Socrate, mais mettez-le entre les mains d'un chirurgien esthétique, et c'est Socrate qu'il vous rendra, avec un nez tout neuf.
 »

Quel est le rapport avec la technologie et les tablettes ? C'est simple : Microsoft et les fabricants de PC font une erreur en ne faisant pas la distinction entre les propriétés « essentielles » et « accidentelles » d'une tablette. Deux exemples pour illustrer ce point :

Le clavier

Si vous retirez le clavier d'un PC portable, ce ne sera plus un PC portable. Il ne peut plus fonctionner. Mais si vous retirez le clavier d'une tablette, cela reste une tablette. En reprenant la définition d'Aristote, un clavier est ESSENTIEL à un PC Portable, mais il est ACCIDENTEL sur la tablette.
Vous me suivez toujours ? Autre exemple :

Le tactile

Si vous retirez l'interface tactile d'une tablette, ce n'est plus une tablette. Elle ne peut plus fonctionner. Mais si vous retirez le tactile d'un PC Portable, il reste un PC portable. L'interface tactile est ESSENTIELLE à la tablette mais ACCIDENTEL sur le PC.
Encore un point et je conclus :

Le clic au pixel est incompatible avec l'interface tactile

La commande à la souris ou au doigt nécessitent chacun une métaphore différente pour permettre à nos esprits de les accepter comme mode de contrôle. Un exemple : les barres de défilement et les menus déroulants sont devenus standards sur les PC de bureau et les portables. Mais ils sont une hérésie sur les tablettes. Pourquoi ? Parce qu'ils sont trop petits pour un contrôle au doigt. On préfère les larges boutons et les gestes de glissement sur l'écran. Cela n'a rien de trivial. Il était important de repartir de zéro pour concevoir une interface totalement nouvelle qui fonctionne au doigt. C'est ESSENTIEL pour une tablette.

Conclusion

Le tactile est donc ACCIDENTEL sur un PC Portable. C'est comme la chirurgie esthétique de Socrate. Il peut améliorer l'usage, mais ne change pas l'essence de ce qu'est un PC portable. En revanche, un clavier est ACCIDENTEL sur une tablette. Là aussi, c'est comme de la chirurgie esthétique. Un clavier peut rendre une tablette plus pratique, mais il ne change pas son essence même.

Je serai tenté d'aller plus loin. La commande par le doigt et celle, par une souris, au pixel près, sont d'autant plus faciles à appréhender qu'elles sont totalement différentes. Ces modes d'entrée doivent donc, par nature, être incompatibles. C'est probablement pourquoi ils coexistent si difficilement dans Windows 8.

En clair, ce n'est pas par hasard que tablettes et PC portables sont aussi distincts l'un de l'autre. Au contraire. Ce sont leurs différences, leurs incompatibilités qui font l'essence de ce qu'ils sont.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Partenaire Clubic.com

BE GEEK ! Avec

flechePublicité