Espace membre :
Clubic Pro
HP

Alcatel-Lucent : 2 milliards d'euros pour se restructurer (màj)

Publié par Thomas Pontiroli le jeudi 31 janvier 2013
Goldman Sachs et Credit Suisse ont accordé des facilités de crédit au groupe de télécommunications Alcatel-Lucent, portant sur un montant de 1,6 milliard d'euros. De quoi aider le groupe à appliquer son plan dit « Performance », visant à supprimer 5 500 postes et économiser 1,25 milliard.

Alcatel Lucent Logo
L'équipementier télécoms français devrait pouvoir souffler un peu sur le plan financier. Alcatel-Lucent a annoncé vendredi 14 décembre avoir obtenu des facilités de crédit de 1,6 milliard d'euros, garanties par les banques Credit Suisse et Goldman Sachs. Cet engagement pluriannuel, avec des échéances de trois ans et demi et six ans, aidera la société à finaliser son plan d'économies de 1,25 milliard d'euros d'ici la fin 2013 visant à supprimer 5.500 emplois dans le monde. Il est prévu que la filiale Alcatel-Lucent USA soit l'emprunteur et qu'Alcatel-Lucent et certaines autres de ses principales filiales soient garantes.

Ben Verwaayen, le directeur général d'Alcatel-Lucent, a expliqué dans un communiqué que ce nouveau financement « sera utilisé pour rééchelonner nos engagements sur les prochaines années, offrant ainsi une plus grande flexibilité pour atteindre les objectifs du Programme Performance » annoncé en juillet. En outre, ce montant servira à « étudier activement toutes les options qui pourraient conduire à consolider durablement notre rentabilité, renforcer notre positionnement stratégique et améliorer notre bilan financier », a-t-il précisé, sans indiquer si des actifs seront cédés, stratégiques ou non.

Rappelons que lors du dernier trimestre fiscal, Alcatel-Lucent avait subi une perte d'exploitation de 125 millions d'euros, principalement causée par un déficit de 149 millions de l'activité Réseaux. La société est aussi fortement endettée : elle devra rembourser 2,2 milliards d'euros d'ici 2015. En conséquence, elle consomme beaucoup de sa trésorerie chaque trimestre : 511 millions d'euros d'avril à juin, et 360 millions de juillet à septembre. Désormais, la trésorerie nette du groupe est négative de 84 millions d'euros, alors qu'elle était encore dans le vert à hauteur de 236 millions en juin dernier

D'ici l'horizon 2015, l'équipementier télécoms vise une marge brute estimée entre 35 et 37% et une marge opérationnelle entre 6 et 9%, a-t-il affirmé vendredi. En attendant, cette annonce a été accueillie favorablement à la Bourse de Paris, où le titre Alcatel-Lucent ouvrait en hausse de 9,61%, à 0,94 euro. Mais depuis le début de l'année, l'action est toujours en déclin de 21%, faisant du titre un penny stock, soit une action dont la valeur est inférieure à un euro - ou un dollar. Si bien que la société sortira du CAC 40 au 24 décembre 2012. Remplacé par Gemalto, Alcatel-Lucent sera coté au CAC Next 20.


Mise à jour : Alcatel-Lucent emprunte finalement 2 milliards, les actifs ne sont pas menacés

Malgré les inquiétudes du gouvernement au sujet de l'emprunt que voulait contracter Alcatel-Lucent auprès des banques Goldman Sachs et Crédit Suisse, l'équipementier franco-américain a annoncé, mercredi 30 janvier, qu'il allait tirer sur ces lignes de crédit. Alors que 29 000 brevets étaient en jeu, Alcatel-Lucent a finalement obtenu que ce « covenant financier » soit retiré. De même, le groupe indique que « les restrictions applicables aux remboursements anticipés ont été réduites ».

Le groupe télécoms annonce dans son communiqué que « suite à la demande très importante des investisseurs reçue pendant la phase de syndication menée par Crédit Suisse AG et Goldman Sachs Bank USA, Alcatel-Lucent a augmenté le montant des financements de 1.6 milliard d'euros à environ 2 milliard d'euros ».

Dans un communiqué commun, le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg et la ministre de l'Économie numérique, Fleur Pellerin, affirment « prendre note des améliorations qui ont été apportées par rapport au projet initial de prêt, grâce au volontarisme d'Alcatel-Lucent, qui mettent le groupe dans de bonnes conditions pour faire face aux défis de son développement ».

Malgré tout, l'exécutif se dit prudent sur cette opération. Les ministres disent qu'ils resteront « particulièrement vigilants quant à l'avenir d'Alcatel-Lucent et son ancrage en France ». Ils indiquent également qu'ils veilleront « à la qualité du dialogue social dans le cadre du plan de restructuration en cours ».

L'emprunt contracté par Alcatel-Lucent sera utilisé « pour le refinancement de certains emprunts ainsi que pour satisfaire les besoins de financement généraux du groupe », explique l'équipementier.


Lire également :


Article initialement publié le 14 décembre 2012.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les offres d'emploi

Partenaire Clubic.com

Partenaire Clubic.com

BE GEEK ! Avec

flechePublicité